Patineurs déjà Elites ou Espoirs en devenir, ils étaient 14 à avoir été choisis par le sélectionneur pour représenter la France et la Fédération aux Championnats d’Europe de Slalom 2014.

 

 

Commençons par un zoom sur les patineurs Espoir de cette sélection, avec d'abord du côté féminin, Salomé Pham-Van-Hué qui, pour sa première compétition internationale, impose le silence dans la salle lors de son run de Classic. Sa musique ennivrante colle parfaitement à son patinage : un style « igorien », l’explosivité en moins, la volupté en plus. Chloé Arbona qui évoluait dans la catégorie Junior (-16 ans) pour la première fois en Championnat d’Europe, montre un run moyennement réussi sur le plan technique, mais visiblement construit. Elles terminent respectivement 21ème en seniors et 9ème en juniors. En Battle, elles franchissent toutes les deux les premières phases de qualification pour se retrouver en 1/8ème de finale. Objectifs atteints. Lily Granjon quant à elle, obtient dans cette même épreuve une qualification en petite finale où elle termine 4ème (et donc 8ème au classement) et décroche une médaille d’argent méritée en Classic, avec une franche amélioration artistique qui se ressent dans les notes.

 

 

Les garçons, tous nés en 1999, figurent eux-aussi dans la catégorie « junior ». Leurs runs de Classic montrent une certaine maturité du patinage qui permet d’envisager une évolution pour la saison prochaine. Ambroise Nicolao termine 6ème, Marius Rutard 7ème, alors que Nathan Ménard offre la première médaille d’or à la délégation française, avec un run technique, artistique, riche et presque trop complet en terme de volume. Encore perfectible, cette performance est encourageante. En Battle, les trois espoirs passent les premiers tours mais s’arrêtent tous en 1/8ème de finale. Objectifs atteints.


Côté Slalom vitesse, c’est avec Raphaël Giron que le sélectionneur a choisi de fonctionner. Ses chronos confirment son formidable potentiel puisqu’il signe le deuxième meilleur temps « pur » de toute la compétition (soit plus de 160 chronos chez les hommes). Malheureusement, des réglages sont encore à effectuer pour faire face au niveau international, et il se ferme l'accès à la qualification par trop de pénalités.

C’est tout de même dans cette même discipline, que l’Equipe de France va se distinguer...

 

D'abord avec Zoé Granjon, passée à côté de l’épreuve Classic la veille, et qui se rattrape dans les duels de vitesse et où elle prend finalement la deuxième marche du podium derrière Tiffany Derisbourg qui réussit l’exploit de la médaille d’or sur le sol italien, sortant successivement toutes les meilleures mondiales. Dans cette même épreuve, Alexandre Claris sort le champion du Monde 2013 en 1/8 de finale mais perd en ¼ de finale face à celui qui deviendra quelques minutes plus tard le nouveau champion d’Europe : Jimmy Fort ! Et oui, incroyable doublé d’or français réalisé par les bordelais. Une belle revanche sur les résultats des derniers Mondiaux, signe aussi peut-être qu’athlètes et sélectionneur ont su mieux fonctionner ensemble.

Deux médaillés d’or, le bilan serait déjà beau, mais ce serait occulter la performance de Lily Granjon, encore elle, qui dans la catégorie "juniors" a elle aussi réussi à franchir toutes les phases de qualifications pour se retrouver en finale en emporter la victoire. Incroyable suprématie française donc, car en y ajoutant la médaille de bronze de Yohan Fort qui faisait son retour après une année et demie d’absence, la France a cumulé 5 médailles dont 3 en or, sur 12 possibles.

sBien sûr, nos plus fervents ambassadeurs à l’étranger que sont Alexandre Claris, Romain Lebois et Zoé Granjon, ont également représenté la France dans les épreuves artistiques avec plus ou moins de rayonnement selon les épreuves. Romain prend la 4ème place en Classic avec un run qui s’est clairement amélioré au fil de la saison, ainsi que la deuxième place en Battle. Alexandre exécute un run « modifié » un peu moins bien réussi, que cet été en Russie et Chine, mais obtient tout de même la 5ème place. En Battle, il prend la 4èmeplace, tout comme Zoé dans la catégorie Femmes. Un grand bravo à ces trois athlètes qui continuent d'assurer les performances au fil des années et des sélections.

Enfin, Teddy Thierry, à la performance créative et originale, entre tout juste dans le top 8 exigé par le sélectionneur en terminant 7ème en Battle et 9ème en Classic, et confirme ainsi en partie sa légitimité en Equipe de France Elite après un parcours oscillatoire.

 

Au final, la dynamique amorcée en 2013 avec la première sélection Espoir continue sur sa lancée, avec une équipe agrandie, complémentaire et solidaire, prête à se rendre aux Championnat du Monde de Paris. Pour cette ultime étape 2014, Pierre Célat a choisi de se séparer provisoirement de Salomé et Raphaël, et de confirmer le reste de l'équipe. Les résultats sont pour bientôt...

Partenaire officiel
Partenaire officiel