Profitant du fait que les Championnats internationnaux se dérouleront cette année en Italie et en France, le sélectionneur Pierre CÉLAT a choisi une présélection très large du 25 au 29 avril 2014, avec les 16 athlètes suivants : 

 

1.Alan Rayer - Roller Mania

2.Alexandre Claris - SAM Roller-Skating

3.Ambroise Nicolao - Dragons Riders

4.Chloé Arbona - Rollers marseillais

5.Jimmy Fort - Skate Machin Arsacaise

6.Lily Granjon – SAM Roller-Skating

7.Marius Rutard - USO Orléans

8.Nathan Ménard - SUN Ride

9.Raphaël Giron - MZT Crew Street Acro

10.Romain Farthoat - SAM Roller-Skating

11.Romain Lebois - WISA

12.Salomé Pham Van Hue - USO Orélans

13.Teddy Thierry - USC Acroller

14.Tiffany Derisbourg - Roller Bug

15.Yohan Fort - Skate Machin Arsacaise

16.Zoé Granjon - SAM Roller-Skating

 
Les deux premiers jours, les athlètes participent au stage national organisé par la Ligue Poitou-Charentes, avec des rôles différents : certains profitent de ce temps pour s'entraîner alors que d'autres soutiennent l'encadrement. 
 
Le dimanche, la présélection commence réellement est là aussi les rôles sont répartis. Certains doivent bien sûr participer, mais d'autres aident à coacher, d'autres encore observent les juges ou notent à blanc afin de prendre consience de la réelle notation.
L'ambiance est bonne entre les riders lors de ce qui est pour certains le baptême du feu sous les couleurs de l'Equipe de France. 
 
Lundi. La matinée est consacrée à un repos bien mérité et la découverte du collectif "Equipe de France". L'après-midi, le sélectionneur et le Capitaine (Igor Cheremetieff) ont prévu des ateliers particulièrement physiques pour les athlètes. Ces derniers ont déjà développé un esprit de groupe qui leur permet de patiner dans une ambiance sportive liant les performances individuelles et collaboration.
Le soir, le groupe se réunit dans les chambres pour discuter, mais les paupières sont lourdes. Il faut aller se coucher.
 
Le lendemain, tests d'équipe et individuels se poursuivent après les débriefings des coachs. La journée est à la fois trop courte et très longue...
 
Finalement, après cinq jours d'efforts, le résultat est là : certes, de la fatigue plein les jambes, mais une belle envie plein les yeux. Un beau collectif s'est créé, et bien que tous ne poursuivront pas l'aventure "France" dès cette année, la "Génération 2016" souhaitée par le sélectionneur se dessine doucement...
Partenaire officiel
Partenaire officiel