13 septembre 2017.

Retour en France qui clôture une saison initiatrice de plusieurs actions :

 

Une présélection exigeante.

Après les résultats en berne de la saison 2016, le sélectionneur avait annoncé une sélection exigeante pour les RollerGames 2017. Des critères de sélection obligatoires ont été affichés en janvier, expliqués tout au long de la saison, et finalement appliqués sur les deux événements référence les 11 juin et 3-4 juillet dernier.

 

Une nouvelle génération.

Comme en 2013, Pierre Célat a voulu marqué ce début d'olympiade par le lancement d'une dynamique forte chez les jeunes patineurs. 2 poussines, 2 benjamines et 4 minimes ont donc été sélectionnés pour un stage de préparation et un déplacement à Berlin. L'objectif était de s'imprégner de l'exigence du Haut niveau pour cette future génération.

 

Les RollerGames. 

Pour la première fois, toutes les disciplines du Roller organisaient leurs Championnats du Monde en même temps. C'est en Chine que cette première édition a été mise en place et la FFRS avait pour l'occasion prévu une dynamique et une logistique impressionnantes, pour mettre les athlètes dans les meilleures conditions possibles. 

Performances et résultats.

 

Les athlètes sélectionnés en Equipe Elite, à eux six, ont obtenus 43 podiums internationaux en trois mois. Mention spéciale pour Zoé Granjon qui en a obtenu 18 sur 20 possibles à elle seule. 

Pierre Célat : "Etant donné l'avancement de deux mois du Mondial , j'ai choisi de sélectionner des athlètes physiquement et techniquement prêts en juin, de manière à n'avoir à me concentrer que sur quelques aspects tactiques, psychologiques et de finition pendant le reste de la saison, alors qu'il m'est arrivé d'autres années de me servir de la saison (et des vacances d'été...) pour espérer améliorer certains points.

Au final, l'Equipe de France a fait une arrivée impressionnante dès les premières compétitions internationales ; une transformation radicale par rapport à novembre 2016 (seulement sept mois plus tôt) où nous n'étions franchement pas au niveau."

Les résultats des RollerGames ne reflètent pas la qualité de cette équipe, et c'est une déception pour les athlètes comme pour le sélectionneur. Une raison principale semble expliquer cet état de faits : la fatigue. 

Aucune saison n'a regroupé autant d'exigences en si peu de temps. Sept compétitions majeures en trois mois, associés à des étapes de présélection et des stages de préparation : la saison a été rude et les corps l'ont payé : les six athlètes ont été blessé dans la saison, et les six avaient au moins une blessure lors du Mondial.

En 2018, Pierre Célat annonce qu'il conservera cette exigence, mais qu'il mettra à disposition des athlètes des outils de préparation pour palier à cette erreur.

Un remerciement tout particulier à Zoé Granjon qui a accepté de jouer le rôle de Capitaine avec l'Equipe Espoir. Elle était LA personne que je voulais pour cette mission et cela n'a pas été facile pour elle. Elle m'a permit de mettre des mots sur mes attentes et nous a permis d'avoir des échanges que j'espère aussi intéressants pour elle que pour moi.

 

Un remerciement spécial à Thierry Ménard, Denis Granjon et Frédérique Granjon qui m'ont plus que soutenu dans cette saison d'une lourdeur inimaginable sur le plan administratif et logistique. Sans eux, cette saison aurait été une calamité. 

 

Et un remerciement aux athlètes qui m'ont suivi en confiance dans cette saison difficile physiquement et mentalement. J'ai énormément apprécié nos échanges et j'ai plusieurs fois été impressionné par leur capacité à rester solides et en cohésion pour l'Equipe, là où toutes les conditions nous poussaient tous à craquer. J'ai été très fier de cette équipe 2017 et je la félicite vivement.

Partenaire officiel
Partenaire officiel